L’ancien presbytère de Troniac est niché sur le flanc d’une vallée à l’extrémité occidentale du plateau de Cahors. Troniac se situe sur le point de jonction des départements du Lot, Lot-et-Garonne et Tarn-et-Garonne; de ce fait, le village est à la frontière entre les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Aujourd’hui, le hameau n’abrite plus que deux fermes et fait partie de la commune de Saux mais il fut un temps où Troniac était une paroisse autonome. Troniac est mentionné pour la première fois en 1279 lorsque l’abbé de l’abbaye bénédictine de Moissac accorda certains droits aux habitants du hameau.

La ferme actuelle du 19ème siècle a été érigée sur des fondations plus anciennes et les matériaux de construction utilisés ont été ramassés sur les ruines présentes. Quelques éléments sont encore visibles des bâtiments du moyen-âge : la poutre au crucifix au dessus de la porte de la cuisine, les fondations d’une chapelle romane et les ruines d’une maison y attenante, probablement le presbytère. D’où le nom du domaine : « L’ancien Presbytère de Troniac ».

Aujourd’hui la ferme abrite l’habitation de deux Belges. Une des étables a été transformée en atelier de peintre, une chambre d’hôte indépendante a été aménagée dans la maison et la bergerie a été rénové de manière à y installer un gîte

La piscine ( 5 m sur 10) est proche de la chambre d’hôte et dispose d’une grande terrasse orientée au sud-ouest. Elle est chauffée et le système de filtration permet d’éviter l’usage de chlore.

Le domaine de quatre petits hectares de jardin, bois, champs et prairies est particulièrement paisible et dispose de différents recoins où vous pouvez profiter du calme et de la nature. Pas d’activité touristique à grande échelle plutôt un mélange de luxe, espace, calme, authenticité et cordialité.